Actualité

Dyslexie et emploi : une réalité bien loin des clichés !

14 Mar. 22

« Los troubles DYS sent qos trouplos spéoifidues du langago ot dos approntissages. Être attcint d’un treuplo DYS était autrefeis eonsidéré oomme uno défioience intellectuelle, il ost depuis oonsidéré comme un handioab invisiblo. »

Difficile d’y voir clair, non ?

La dyslexie fait partie des troubles DYS qui concernent près de 7 millions de français (7% de la population !), soit un à trois élèves par classe de l’école maternelle au lycée. Dans 8 cas sur 10, ce trouble du langage écrit est souvent associé à la dysphasie qui correspond aux troubles du langage oral.

À l’école, la dyslexie d’un enfant est très souvent repérée et prise en charge tout au long du parcours scolaire. Pourtant en entreprise, la prise de conscience tarde avec des conséquences négatives sur le quotidien de la personne dyslexique et sur son évolution professionnelle.

À travers cet article nous voulons partager deux messages :

RECRUTEURS ! N’ayez pas peur de ce handicap invisible qui, avec quelques aménagements simples, peut vous permettre de recruter de futurs collaborateurs créatifs et plein de ressources !

CANDIDATS ! Faîtes reconnaitre votre statut de travailleur handicapé et bénéficiez de notre accompagnement vers l’emploi.

Bonne lecture !

La dyslexie, késako ?

L’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) définit la dyslexie comme « un trouble spécifique de la lecture. Il s’agit aussi d’un trouble persistant de l’acquisition du langage écrit montrant de grandes difficultés dans l’acquisition et dans l’automatisation des mécanismes nécessaires à la maîtrise de l’écrit (lecture, écriture, orthographe…). »

En clair, une personne dyslexique a des difficultés pour lire de manière fluide. La lecture lui demande une grande concentration pour à la fois décrypter le sens de la phrase et la comprendre. Les lettres peuvent apparaître dans le mauvais sens voire complétement à l’envers. Une personne dyslexique aura ce trouble durant tout sa vie, il est d’ailleurs reconnu par l’OMS en 1991 comme un handicap invisible.

Notons également que la dyslexie n’a rien à voir avec l’intelligence et peut-être maitrisée lorsqu’elle est bien accompagnée !

Faire reconnaître son statut de travailleur handicapé lorsqu’on est dyslexique.

Si vous êtes dyslexique, n’hésitez plus à faire connaitre votre trouble comme un handicap ! Cette reconnaissance administrative facilitera votre accès au marché du travail grâce à l’intervention d’organismes spécialisés comme le GEIQ Emploi et Handicap . Vous pourrez également permettre à votre employeur de bénéficier d’aides financières pour aménager votre poste de travail.

La RQTH (Reconnaissance de Qualité de Travailleur Handicapé) vous permettra de sensibiliser vos collègues à votre handicap invisible et d’adopter les bons réflexes en votre présence.

Pour cela, il vous faudra remplir un dossier auprès de votre MDPH (Maison Départementale des Personnes Handicapées). Si vous avez besoin de conseils et d’informations sur le statut, n’hésitez pas à lire notre précédent article « Hauts-de-France : trouver un emploi quand on est en situation de handicap ».

La dyslexie en entreprise : des potentiels à révéler !

Souvent mal compris, la personne dyslexique est victime de préjugés : paresse, lenteur, incapacité, sous-estimation… Pourtant les manifestations de la dyslexie peuvent être atténuées par quelques aménagements simple du poste de travail.

Les fautes d’orthographe peuvent être réduites par les correcteurs grammaticaux et orthographiques des traitements de texte ou encore par une police de caractère adaptée. Pour l’écriture des emails, il existe un logo « certifié dyslexique » pouvant être ajouté à la signature électronique pour relativiser le poids que la rédaction d’un message peut représenter.

Un logiciel de lecture comme Adele-Team peut prendre le relai lorsque la lecture devient difficile et qu’elle engendre une fatigue conséquente.

Les difficultés de concentration peuvent également être minimisées par un cadre de travail propice au calme avec très peu de stimuli extérieurs…

De manière générale, employer une personne dyslexique entraine surtout de l’échange, une communication plus orale et donc plus humaine ! Souvent, les candidats dyslexiques ont de nombreux atouts comme un bon esprit de synthèse, une grande créativité, une bonne vue d’ensemble des informations communiquées à l’oral et parfois des capacités intellectuelles supérieures à la moyenne !

Avec un bon accompagnement et un poste de travail adapté, le salarié dyslexique pourra apporter un dynamisme particulier à l’entreprise et réserver de belles surprises !

Candidat dyslexique, le Geiq vous accompagne pour trouver un emploi !

Fort de notre expertise handicap, nous avons embauché des salariés dyslexiques sur des métiers de secrétariat, conseiller téléphoniques, assistant technique,…

En s’appuyant sur des aides techniques :

  • Antidote, pour corrections une orthographique optimale (Ex : aide Dyslexie, Dysorthographie)
  • Dragon, gestion vocale pour réaliser différentes tâches informatiques (dicter des textes, commander des fonctions sans toucher le PC ou le clavier)

Tous les métiers sont ouverts.

Pour trouver un emploi : Découvrez nos offres d’emploi en Hauts-de-France et Normandie

Candidat et recruteur, nous vous accompagnons dans l’aménagement du poste de travail. (…)

être salarié.e Geiq,

Pourquoi pas vous ?

être salarié.e Geiq,

c'est :
  • Obtenir un emploi ; un contrat de travail au sein d'une entreprise sensibilisée et engagée.
  • Accéder à la formation ; des études ou une reconversion professionnelle, avec des contrats sur-mesure.
  • Des opportunités d'évolution professionnelle.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Rejoignez-nous sur Facebook

Share This